être rappelé
Vous souhaitez être rappelé
Notre conseiller se chargera de vous rappeler et se fera un plaisir de vous informer selon vos besoins

* Champs obligatoires

FAQ

• Quelles sont les conditions à remplir pour l’obtention d’un crédit ?

Chaque situation est bien évidemment particulière quand il s’agit d’obtenir un prêt, qu’il soit immobilier : primo-accédantrésidence principaleinvestissement locatifrésidence secondaire, travaux d’aménagement ou bien qu’il s’agisse du financement d’un projet professionnel ou d’un rachat de crédit.

De nombreux critères, liés à votre projet et à votre profil, rentrent en compte dans l’élaboration de votre dossier et donc dans l’appréciation de votre projet par les banques. Les experts Courtier et Prêt vous accompagnent dans la constitution du dossier de crédit et vous guident à travers les différents critères d’évaluation afin d’optimiser votre situation.

 

• Combien puis-je emprunter ?

Le montant du prêt accordé dépend évidemment de nombreux facteurs, il est donc difficile de donner une réponse précise à cette question.

Cependant quelques éléments peuvent vous aider à estimer le montant du prêt que vous pouvez obtenir :

– Les mensualités maximales : vous pouvez par exemple estimer vos mensualités maximales à environ 33 % du revenu global du ménage.

– La pérennité de vos revenus : des revenus en hausse régulière indiqueront que vous pouvez supporter un endettement supérieur à 33 %. En revanche des revenus variables dans le temps entraîneront une attitude prudente de la part des banques quant à votre situation et votre taux d’endettement sera ramené à la baisse.

– L’apport personnel : le montant de l’apport personnel est un gage de votre capacité à épargner, sans compter l’importance que revêt une contribution à hauteur de 10 % au coût total du projet. Une absence d’apport personnel n’est cependant pas rédhibitoire à l’obtention d’un crédit.

– Les prêts aidés : si vous pouvez en bénéficiez, ils constituent une aide importante (voir la rubrique prêts aidés).

 

• Comment se calcule mon taux d’endettement ?

L’expression taux d’endettement désigne le rapport entre le montant global de vos mensualités (liées à l’ensemble de vos emprunts) et votre revenu personnel. Le montant maximum des mensualités généralement admises par les banques est de 33 %. Ainsi, vos revenus doivent être trois fois supérieurs au montant de vos mensualités. Ce afin que vous disposiez dureste à vivre nécessaire pour faire face aux charges de la vie courante.

Par exemple, la famille Marchand composé de 4 personnes a des revenus nets par mois de 3 800 euros. Le montant de ses charges de remboursement s’élève à 1 200 euros soit environ 31 % d’endettement. Le reste à vivre familial est de 2 600 euros soit 650 euros par mois et par personne. Ce qui représente une situation tout à fait favorable.

Il existe cependant des cas où des crédits ont été accordés avec un taux d’endettement supérieur à 33 %. Il arrive que les critères varient sensiblement selon les banques. Un taux d’endettement supérieur à 33 % n’est donc pas rédhibitoire, votre courtier est là pour optimiser votre profil et vous orienter vers les structures adéquates.

Toujours dans l’optique de vous faire prendre la meilleure décision, le courtier est également là pour vous dire, en toute transparence, quand telle ou telle situation est considérée comme difficile ou risquée quant à l’obtention d’un crédit.

 

• Qu’en est-il de mon profil personnel ? Pourquoi cela a-t-il un rapport avec ma demande de prêt ?

Outre vos capacités financières (revenus, capacité d’épargne, taux d’endettement…) et votre carrière professionnelle (ancienneté, perspectives…) qui sont les éléments les plus importants, votre mode de vie peut avoir des répercussions sur le montant global du crédit.

L’emprunteur doit assurer son prêt face à une incapacité de travail, un décès ou une invalidité permanente, qui entraîne une incapacité de remboursement. Commencent alors les questions de modes de vie, d’âge, de maladie, de tabagisme, activités à risques…autant de facteurs qui, une fois intégrés, augmentent la prime d’assurance, et donc le montant global du crédit.

Les experts Courtier et Prêt vous aident à optimisez votre profil et vous accompagnent dans le choix de la meilleure offre d’assurance de prêt en fonction de votre projet.

 

• Comment choisir entre tous les types de prêts ?

La multitude des offres et leurs complexités sont souvent source de mauvaises décisions et de choix hasardeux. Les conseillers Courtier et Prêt sont là pour vous guider à travers toutes les formes de prêt.

 

• Quelles différences entre taux fixes et taux révisables ?

Le taux fixe est figé contractuellement. La durée et le montant global du prêt sont ainsi déterminés et connus à l’avance, écartant tous risques de mauvaises surprises.

A l’inverse, un taux révisable, ou variable, va évoluer en fonction des fluctuations du marché. Ces taux ont l’avantage d’être parmi les plus bas du marché, mais ils sont également les moins sécurisés. Il y a donc un risque que le coût et/ou la durée du crédit explose. Cependant, afin de minimiser ces risques, les taux révisables sont capés : la mise en place d’un plafond limitant la hausse protège l’emprunteur.

 

• Comment calcule-t-on le TEG ?

Le taux effectif global (TEG) indique le montant global du prêt. Afin de comparer différentes offres de prêt, il convient d’intégrer toutes les composantes de ce prêt.

Le TEG prend en compte tous les frais payables par le client : – les frais de dossier, – les frais de constitution de garantie, – les commissions des intermédiaires qui ont permis l’obtention du prêt, – les frais fiscaux, – les frais d’assurance.

Il permet une totale transparence quant aux frais qu’on ne pense pas forcément à intégrer dans le coût global de l’emprunt.

Le TEG ne doit en aucun cas excéder le taux de l’usure.

 

• Prêt amortissable ou prêt In Fine ?

La grande majorité des prêts accordés sont des prêts amortissables, c’est-à-dire que les mensualités de remboursement, étalées sur une durée négociée et établie, comprennent le capital et les intérêts.

Le prêt In Fine, quant à lui, concerne principalement les investissements locatifs. Ce prêt consiste en un remboursement intégral, en une traite, du capital à la fin du crédit. Les mensualités du prêt ne comprennent que les intérêts. Ce mode de fonctionnement permet de se constituer une épargne puisque les mensualités de remboursement sont bien moins élevées que dans le cadre d’un prêt amortissable. Le prêt In Fine présente également des avantages fiscaux.

 

• Je revends un bien et veux acheter une nouvelle résidence, dois-je acheter ou vendre en premier ?

Dans 40 % des cas les personnes revendent leur bien immobilier pour en acquérir un nouveau. Or il est souvent difficile de faire correspondre vente et achat. A cet effet, les professionnels du crédit ont mis en place le prêt relais. Son principe est simple, la banque va vous avancer une partie de la somme nécessaire à l’acquisition du nouveau bien immobilier. Ce prêt est remboursé lors de la revente du bien initial.

 

• Qu’appelle-t-on les prêts aidés ? Puis-je en bénéficier ?

Situation économique et sociale, zone géographique, primo-accédant ou non,  logement BBC (bâtiment basse consommation) dit logement « vert » ou logement classique (non BBC): de très nombreux critères rentrent en jeu pour déterminer si oui ou non vous êtes éligible à l’une des nombreuses formules de prêts aidés, également appelés prêts règlementés.

Parmi les plus connus, on distingue : le 1 % logement, le prêt à taux zéro (PTZ + à compter du 1er janvier 2011), le prêt écologique, le prêt d’accession sociale (PAS), le prêt conventionné, le prêt épargne logement, etc.

Ces prêts sont dans la grande majorité des cas accompagnés d’un crédit principal, ils sont souvent considérés comme apport personnel par les banques.